Histoire de l'UFE Liban

I - Création

La représentation libanaise de l’UFE a été fondée en 1988 par Christiane Kammermann qui, constatant que les tristes événements du Liban déclenchés en 1975 rendaient particulièrement difficile tout contact entre les Français établis dans le pays, a jugé indispensable et nécessaire de mener une action pour défendre leurs droits et leurs intérêts, les regrouper, les aider à resserrer les liens et les représenter auprès des autorités locales et des services français.

Christiane Kammermann forma en 1987 le comité fondateur comprenant Robert Courson, Jacques Garillon, Monique Meyour, Gilbert Mille, et Jacques Triolet. Aussitôt, une assemblée générale tenue le 12 mars 1988 élit le premier bureau de la représentation du Liban.

Dates et chiffres-clés du développement de l’UFE-Liban
 

  • 1987 : création de l’association. 125 membres sont inscrits.
  • 1988 : l’effectif a doublé et l’UFE-Liban compte déjà 300 membres.
  • 1989 : 845 membres actifs.
  • 1992 : les adhérents dépassent le seuil de 1.000 membres.
  • 1994 : 1.700 membres transforment la section Liban en la représentation la plus forte et la plus active au monde.
  • 1999 : le nombre de 2.044 membres est dépassé et les rangs de la section ne cessent de grossir.
  • 2005 : l’effectif de l’UFE-Liban est de 2.150 membres.


Dates-clés et moments forts
 

  • 1987 : création d’un comité fondateur de 11 membres pour installer l’association jusqu’à la première assemblée générale constitutive.
  • 1988 : reconnaissance officielle par les autorités libanaises de la section Liban de l’UFE. Le décret présidentiel portant le n° 4534 était signé le 18 janvier 1988. Première assemblée générale pour l’élection du premier bureau.
  • 1991 : la célèbre manécanterie des Petits chanteurs à la Croix de bois vient chanter Noël, dans un Liban meurtri.
  • 1992 : la Caisse des Français de l’étranger (CFE) a signé une convention du tiers payant à l’Hôtel-Dieu de France. Le tiers payant permet aux adhérents de la Caisse des Français de l’étranger de rentrer à l’hôpital sans régler la facture, la procédure étant effectuée entre l’hôpital et la Caisse des Français de l’étranger, pour vérifier que l’adhérent est bien à jour de sa cotisation. Cette convention fut demandée et obtenue par l’UFE-Liban.
  • 1995 : l’UFE célèbre Noël avec la chorale ukrainienne d’Odessa.
  • 1998 : la section met au point une nouvelle publication intitulée Conditions de vie des Français au Liban, permettant aux expatriés de se familiariser avec le pays. On y présente le Liban, son environnement, la santé, la protection sociale, la scolarisation, le coût de la vie, la fiscalité, les formalités administratives, la réglementation du travail applicable à l’expatrié, l’exercice du droit de vote à l’étranger.
  • Juin 2002 : Julien Lepers au Liban, pour un spécial Questions pour un Champion, sous l’égide de l’UFE.
  • 1er février 2004 : le sénateur UFE Jean-Pierre Cantegrit, président de la CFE, signe une nouvelle convention du tiers payant à l’hôpital Trad, à Beyrouth, convention également issue des efforts fournis par l’UFE-Liban.
  • 26 septembre 2004 : la présidente de la section, Christiane Kammermann, est élue sénateur des Français établis hors de France.
  • Septembre/décembre 2004 : le premier vice-président Jean-Louis Mainguy assure l’intérim en l’absence du sénateur Kammermann.
  • Janvier 2005 : un nouveau président, Jean-Louis Mainguy, est élu à la tête de l’association, et un remaniement du conseil d’administration s’ensuit.
  • Octobre 2005 : une campagne de vaccination antigrippe gratuite est organisée pour la première fois par l’UFE, qui sillonne les routes du Liban avec son équipe d’infirmières bénévoles pour vacciner jusque dans les villages les plus reculés.
  • Décembre 2005 : pour la première fois, la fête de Noël se dédouble et est célébrée dans les 4 régions principales du Liban (Dbayé, Zahlé, Saïda, Tripoli). L’UFE y invite tous les petits Français du Liban, ainsi que des enfants de différents orphelinats.
  • Janvier 2006 : première parution de la publication de l’UFE Liban, le Trait d’Union.
  • 18 juin 2006 : Les deux premiers de la liste de l’UFE « Vivre la France à l’étranger », Jean-Louis Mainguy et Marcel Laugel, sont élus conseillers à l’Assemblée des Français de l’étranger pour un mandat de 6 ans.
  • Juillet-août 2006 : les 40 volontaires de l’UFE sont les premiers à être sur le terrain pour aider aux opérations d’évacuation des Français fuyant la guerre.


II - Objectifs

« Aucun Français n’est seul à l’étranger. » En effet, l’UFE-Liban est là pour accueillir, piloter, défendre et renseigner tout nouvel arrivant en vue de faciliter son intégration dans le tissu social local, ainsi que sa vie au quotidien.

Ses objectifs sont de :

  • Créer et maintenir un contact étroit entre les Français du Liban et la France.
  • Défendre les intérêts moraux et matériels des Franco-Libanais et des Français résidant au Liban au sein des institutions françaises.
  • Tisser des liens d’amitié et de solidarité entre tous les Franco-Libanais et les Français du Liban, mais également entre la France et le Liban.
  • Adopter une action fédératrice, une stratégie d’ouverture et de dialogue avec l’ensemble de la communauté française au Liban, « parce que l’Union des Français de l’étranger, comme son nom l’indique, se doit d’être cet élément unificateur pour atteindre la véritable UNION de tous les Français vivant hors de France » (J-L Mainguy).
  • Procurer à ses membres une assistance matérielle, une présence affective, une aide morale et des conseils pour mieux s’intégrer dans leur société d’accueil.
  • Organiser tout au long de l’année des rencontres et des activités culturelles, artistiques ou festives qui permettent aux Français implantés dans le pays de se retrouver dans un contexte convivial.
  • Contribuer au rayonnement et au développement de la France et de la francophonie au Liban en organisant des conférences, des rencontres culturelles ou en encourageant et en parrainant des artistes et des œuvres francophones.